Maryline Eon, une consécration nationale (in Paris Turf)

Si la Cravache d'Or et les records de Pierre-Charles Boudot ont été à la Une ces dernières semaines, il a moins été question de la Cravache d'Or des femmes jockeys, remportée pour la première fois par la jeune Maryline Eon [ancienne élève de la MFR hippique de Pouancé).

 

Comme elle l'avait signalé dans ces mêmes colonnes à la veille du premier quinté réservé aux femmes jockeys, Maryline Eon a tenu son objectif en remportant la Cravache d'Or nationale, elle qui était abonnée au podium de celle de l'Ouest. “Cette distinction nationale est une fierté, je ne peux pas le nier, avoue-t-elle. L'objectif est venu en cours de saison avec mon agent, Patrick Andorin, qui m'a bien boostée pour réussir ce challenge.” Première chez les femmes jockeys, elle doit pourtant descendre jusqu'à à la 55e place dans le classement mixte pour retrouver son nom.

Nul doute que la décharge mise en place par France Galop peut faire effet de catalyseur en termes de victoires pour la jeune femme de 22 ans. “Il faut avouer que cette mesure va être très bien pour moi, nous déclarait-elle dans un récent dossier paru dans ces colonnes. Je suis très contente car ça va m'apporter beaucoup de montes en plus. Dans le même temps, je ne trouve pas ça très bien pour les gars. Je connais pas mal de jockeys dans l'Ouest et ils ne sont pas contents. Déjà, qu'à la base, les filles ne sont pas trop aimées par les garçons dans le métier, je pense que cela peut créer des tensions. J'ai prouvé que j'étais capable de courir contre les hommes, avant cette mesure. Si on en est capable, je ne vois pas pourquoi on aurait une décharge. Certes, une fille au niveau de la lutte n'aura jamais la même force mais elle peut avoir d'autres qualités, ce que recherchent certains entraîneurs.”

Malgré toutes ses qualités, Maryline Eon a été peu vue en selle ces dernières semaines, passant un hiver calme. “L'hiver a été très long, concède-t-elle. Mon agent a eu du mal à trouver des montes à ses premiers jockeys et s'est concentré sur Alex Roussel pour la Cravache d'Or de l'Ouest en fin d'année dernière. Je passais après mais il m'a dit de ne pas m'inquiéter et que ça irait mieux cette année. Je ne fais jamais de meeting dans lesquels il est compliqué de monter. Je préfère rester à mon écurie, chez M. Couétil, pour préparer certains de mes chevaux que je vais monter dans l'année. Je pense que je monterai plus pour lui en 2017 qu'en 2016, même s'il n'a pas besoin de la décharge pour faire confiance puisqu'il a des chevaux bien engagés qui ont un minimum de gaz pour aller au bout. Alexis Poirier étant à Pau durant l'hiver, M. Couétil m'a demandé de resauter des chevaux cet hiver. Si, un jour, il a besoin de la décharge en obstacle, ça ne me dérangerait pas même si mon retour dans la discipline (N.D.L.R. : 21 succès en 99 sorties) n'est pas programmé. Nous n'avons pas déterminé d'objectifs avec mon agent pour cette saison, mais il est évident qu'il faut viser plus haut que l'année dernière et qu'il faut que j'essaie de monter de meilleures courses et plus souvent en région parisienne.” Malgré la décharge mise en place et son expérience dans l'ouest de la France, la concurrence sera rude avec une nouvelle donne cette saison : “L'année dernière, PC Boudot a fait beaucoup de déplacements provinciaux pour battre son record. Cette année, Christophe Soumillon suit le même chemin et ils vont logiquement beaucoup se déplacer dans l'Ouest. Il est possible qu'ils enlèvent certains clients à des jockeys.”

Ce n'est pourtant pas cette concurrence qui peut faire obstacle à l'ascension de cette jeune femme d'un 1 mètre 60, pas avare d'efforts, loin s'en faut : “La journée du mardi matin est la plus physique. Comme tous les jours, on commence à 5 heures pour finir à 13 h 15 mais, lors de cette matinée des galops, en tant que jockey, on peut monter une bonne dizaine de chevaux.” Encore peu vue en selle cette saison, au contraire de son compagnon Christopher Grosbois, en réussite à Pornichet ces derniers temps, Maryline Eon devrait sans nul doute passer la surmultipliée ces prochaines semaines.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Articles récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • facebook-square

© Maison Familiale Rurale hippique de Pouancé - 2016

Pour davantage de renseignements, appelez-nous au 02.41.92.43.28

 

Adresse :

- Maison Familiale rurale hippique de Pouancé

- Rue de Tressé, Pouancé

- 49420 Ombrée d'Anjou

Retrouvez notre actualité et nos activités sur Facebook